Diffusion en cours

Au galop! (LE FILS DU GRAND RESEAU)
Genre: 
Theâtre
Festival Dansfabrik – Le Quartz, Scène Nationale de Brest / La Maison du Théâtre de Brest Théâtre du Pays de Morlaix - Scène de territoire pour le Théâtre Théâtre de l’Aire Libre – Centre de production des paroles contemporaines de Saint-Jacques de la Lan
Durée: 
1h10

Ecriture et interprétation Stéphanie Chêne

Mise en scène : Pierre Guillois

Lumières : Hervé Audibert

Costumes : Elsa Bourdin

Technique aérienne : Marc Bizet

Création son : Jérémie Kokot

Scénographie/vidéo : Laurent Pernot

Régie Générale de création: Manu Vidal

Construction agrès : Eloi Miehe – Atelier de la Voûte et Manu Vidal

Régie générale Johan Olivier

Régie son / vidéo : Jérémie Kokot

Résumé

Il y a 20 ans Stéphanie Chêne, jeune danseuse, est victime d’un grave accident de cheval qui va l'immobiliser durant des mois, la déposséder de son corps et de son intimité. Cette expérience va fortement conditionner sa danse et son rapport au corps. Au galop ! est un projet autobiographique, un voyage intime, une invitation à pousser la porte de l’hôpital où les codes de la vie sociale, la séduction et les jeux de pouvoir se réinventent malgré les contraintes. 
 

Presse
Le festival parisien est nourri d’histoires personnelles, dont celle, poignante, de Stéphanie Chêne, dans « Au Galop ! ». Accident de cheval Stéphanie Chêne, elle aussi, livre une histoire personnelle. Elle avait 23 ans et était danseuse quand un accident de cheval lui a brisé le bassin. C’était il y a vingt ans. Marcherait-elle à nouveau ? Et comment ? Au Galop ! raconte le combat d’une toute jeune femme, prisonnière dans son lit d’hôpital, puis longuement pensionnaire d’un centre de rééducation. Ce qu’elle ressentait et ce qu’elle vivait, les jours avec et les jours sans, les amours perdues et sublimées : voilà ce qu’exprime formidablement Stéphanie Chêne avec son corps-machine, sanglé et harnaché dans les airs, où des poids et des poulies lui donnent toutes les formes des sentiments éprouvés pendant ce temps où elle se sentait « gelée ». Pierre Guillois, le metteur en scène, répond aux mots « cash » de Stéphanie Chêne en la dirigeant d’une manière sensible, à l’image des projections qui transforment le plateau en boîte à rêves, entre larmes et sourires. Ainsi s’allient vigueur et tendresse dans ce spectacle poignant qui conjure le sort. LE MONDE. Brigitte Salino La comédienne nous embarque dans une danse hippique suspendue où elle aborde sa rééducation avec autodérision et procède à un effeuillage graduel jusqu’à se balancer seins nus avec l’aisance d’une trapéziste. Ce paradoxe d’une femme paralysée qui déborde de pulsions de mouvement et galope dans le vide apporte une note poétique et un regain de légèreté nécessaire à la pièce. La musique aux accents ibériques et italiens adoucit également la langue parfois cinglante et fait voyager le spectateur vers le rêve d’un ailleurs, d’un exotisme loin des néons blancs et des effluves de naphtaline. Absorbées par les cliquetis métalliques des mousquetons et les positions désarticulées de Stéphanie Chêne, on se laisse volontiers transporter dans cet autoportrait aérien d’une sensibilité et authenticité rares. THEATRE ACTU Balancée dans les airs, semblable à une marionnette désarticulée au bout de ses fils, Stéphanie Chêne dirigée avec sobriété par Pierre Guillois ne nous épargne rien de son incroyable calvaire. Dans une langue simple et directe, elle témoigne avec un texte sincère et cru. Avec de l’imagination à revendre et une gouaille permanente, elle finit par nous attacher à ce personnage - lui-même accroché à la vie. Un monologue intime et un spectacle aussi original qu’inclassable à vivre. FROGGY'S DELIGHT Une autobiographie mise en scène avec précaution et ingéniosité. On accroche  à cette dynamique de séquences narratives et à sa ribambelle d’émotions. On ressent la peur, la solitude, la recherche des nouveaux repères… Mais comme elle, on ne lâche rien et l’on s’accroche à cet élan de vie, à cette envie de fantaisie. On se laisse embarquer dans le tourbillon de ses rêves et par sa poésie, au gré des monologues intérieurs, de ses dialogues, et de ses apostrophes.Le visage éclairé de Stéphanie Chêne est animé, joyeux, gourmand. Il témoigne de sa pulsion de vie, de son acuité renforcée, de sa sensibilité exacerbée. Que l’échappée est belle lorsque la kiné la hisse en ascendeur vers le ciel bleu ! SCENE.
Photos
AU GALOP-Alain Monot
AU GALOP-Alain Monot
AU GALOP-Alain Monot
AU GALOP-Alain Monot
AU GALOP-Alain Monot
Calendrier

TOURNEE 17-18

THEATRE PARIS-VILLETTE DANS LE CADRE DU FESTIVAL SPOT (75) : lundi 18, mardi 19 septembre à 20h.

LA MAISON DES METALLOS - (75) : mardi 14, mercredi 15, vendredi 17 à 20h, jeudi 16 et samedi 18 novembre à 19h.

THEATRE DU PAYS DE MORLAIX (29) : jeudi 23 novembre à 20h30.

THEATRE MONFORT DANS LE CADRE DU FESTIVAL (DES) ILLUSIONS (75) : jeudi 8, vendredi 9, samedi 10, dimanche 11 mars

THEATRE DE L’ETINCELLE-ROUEN DANS LE CADRE DU FESTIVAL SPRING(76) : mardi 20, mercredi...