Saisons passées

Dans ma maison de papier, j’ai des poèmes sur le feu (Le théâtre des Deux Mondes)
Le théâtre des Deux Mondes en coproduction avec le Festival Les Coups de Théâtre et la Salle Jean-Marc-Dion de Sept-Îles
Durée: 
45 minutes

Avec Louise Laprade,Clara Prévost-Dubé,Michel-Maxime Legault, Assistance à la mise en scène : Chloé Ekker
Scénographie et costumes : Geneviève Lizotte,Maquillages et coiffures : Sylvie Rolland Provost, Musique : Laurier Rajotte 
Environnement sonore : Olivier Gaudet-Savard  , Éclairages : Martin Sirois,Direction technique : Louis Héon

Résumé

Une petite fille nous fait visiter sa maison imaginaire; quand la lumière s’éteint et se rallume, voilà qu’elle est devenue une vieille dame dans une maison qui lui semble soudainement bien petite.  
C’est alors qu’un promeneur mystérieux se présente à la porte de la maison et annonce à la vieille dame qu’elle va mourir. Comment est-ce possible? Hier encore, elle était une enfant. À preuve, ces chaussures qu’elle a toujours aux pieds.  
Mourir, d’accord, mais pas avant d’avoir rendu ses souliers à la petite … …
Tous les enfants sont à l’intérieur d’une vieille personne, mais ils ne le savent pas encore

Presse

« En confiant la mise en scène à Éric Jean, créateur du succès S’embrasent du Théâtre Bluff, l’enceint directeur artistique de cette compagnie, à présent aux commandes des Deux Mondes, Sébastien Harrisson, a eu une excellente intuition. Avec une solide équipe d’interprètes et de concepteurs de talent, l’approche sensible et rigoureuse du metteur en scène a permis la création d’une œuvre forte et profonde, où la magie des images, symboliques, poétiques, distille les sensations, les réflexions, fait naître l’émotion à travers des jeux de scène réglés et variés.
La réussite de ce bijou de spectacle tient à la grande cohérence de l’ensemble. À la base, il y a la force du texte, de peu de mots mais choisis pour dérouter, pour orienter le spectateur dans un univers non réaliste. […] La scénographie dépouillée, constituée d’un tréteau étroit, tournant, surmonté d’une grande porte d’un côté et d’une fenêtre de l’autre, symbolise à merveille la maison, refuge des vivants, et pourtant fragile. 
Aucun temps mort - sans jeu de mots - dans cette représentation : mouvements chorégraphies, musiques enveloppantes et bande sonore riche de bruits de la nature et de voix d’enfants, jeux de lumière élaborés, voix des comédiens parfois amplifiées, préenregistrées ou juxtaposées, pénombre envahie par le brouillard concourent à la fascination. »  JEU (Montréal, 6 novembre 2014)
« Texte remarquable mis en scène avec autant d’intelligence que d’invention par Éric Jean. » LE DEVOIR (Montréal, 20 novembre 2014)

Photos
Dans ma maison de papier, j'ai des poèmes sur le feu
Dans ma maison de papier, j'ai des poèmes sur le feu
Dans ma maison de papier, j'ai des poèmes sur le feu
Dans ma maison de papier, j'ai des poèmes sur le feu
Dans ma maison de papier, j'ai des poèmes sur le feu
Dans ma maison de papier, j'ai des poèmes sur le feu
Dans ma maison de papier, j'ai des poèmes sur le feu
Dans ma maison de papier, j'ai des poèmes sur le feu
Dans ma maison de papier, j'ai des poèmes sur le feu
Calendrier

CALENDRIER 2016 en FRANCE

LES TREIZE ARCHES, BRIVES (19) : vendredi 8 (10h et 14h) et samedi 9 (16h) janvier 
SCENE NATIONALE D’ALBI- Maison de la musique- cap découverte – Garric (81) : lundi 11(14h30)  mardi 12 (10h et 14h30) mercredi 13 (19h) janvier.
ODYSSUD - Centre Culturel de Blagnac (31) : vendredi 15 (10h et 14h15) samedi 16 janvier (11h).
MJC de Rodez (12) : Mardi 19 janvier (14h30 et 20h30).
THEATRE DES ALLOBROGES - CLUSES(74) : vendredi 22 janvier (14h  et 20h30)
ESPACE SOCIO-CULTUREL - VENDENHEIM (67) : jeudi 28 (9h30 et 14h30), vendredi 29 (9h30) janvier.
FESTIVAL MOMIX...